ActusSports

Info Figaro : Boudjellal a choisi l’OM plutôt que le Sporting Toulon

Revue de Presse - Le Figaro / Sport24 ©



Selon nos informations, l’ex-patron du RCT a tenté, en vain, de se désengager du colossal projet de rachat de l’OM, dont il deviendrait le président. Conséquence directe, ce vendredi après-midi, il ne devrait pas ratifier, comme initialement prévu, sa reprise du Sporting Toulon. 

Par Mathias Merlo avec David Reyrat 

On n’était plus à un rebondissement près dans le feuilleton du rachat du Sporting Toulon. Mais celui-ci est de taille. Un véritable coup de tonnerre. Comme annoncé par Var Matin ce matin, Mourad Boudjellal s’était engagé, en parallèle à son projet toulonnais, à un autre dossier, de son propre aveu «pharaonique». Une offre de rachat de la part d’émissaires du Moyen-Orient pour la reprise de l’OM. Des investisseurs qui exigent que l’ex-président du RC Toulon soit à la tête du club phocéen si leur offre aboutit.

Selon nos informations, Mourad Boudjellal était à Paris jeudi. Jusque tard dans la nuit, dans les salons de l’hôtel George V, il a tenté de négocier son désengagement auprès de l’homme d’affaires franco-tunisien qui représente ces fonds de sociétés privées et étatiques du Moyen-Orient. En vain. Il faut dire que les négociations secrètes durent depuis quelques semaines et que l’offre a été concrétisé.

Une somme colossale

Il y a deux semaines, ce fonds a versé sur un compte de la banque Rothschild la somme colossale de… 700 millions d’euros ! Avec une répartition ainsi prévue : 300 M€ pour le propriétaire actuel Frank McCourt ; 200 M€ pour éponger le passif de l’OM ; une enveloppe de 200 M€ pour le mercato. Car, contrairement à ce que s’emploie à démentir l’actuel président marseillais, Jacques-Henri Eyraud, l’homme d’affaires américain serait bien vendeur. Mais il refuse de l’officialiser pour que le prix du club ne soit pas dévalué lors des négociations.

On en saura beaucoup plus ce vendredi après-midi. Car Mourad Boudjellal se rendra à 14h au stade Bon-Rencontre, l’antre du Sporting Toulon, pour rencontrer le président et actionnaire majoritaire du club de Nationale 2, Claude Joye.

Un rendez-vous programmé depuis une semaine qui avait pour but de finaliser la reprise du SCT par Boudjellal.

Boudjellal ne signera pas la reprise du Sporting cet après-midi

Une signature qui, selon nos informations, ne se fera pas.

Parce que l’ancien président du RCT n’est pas parvenu à se désengager du projet OM. Mais aussi parce que Claude Joye, comme à chaque étape des négociations est revenu en arrière. Il souhaite de nouveau imposer la présence de son fils dans l’organigramme du Sporting. Avec le pouvoir de double signature pour engager toutes dépenses excédant 3.000 euros. Une condition que Mourad Boudjellal a toujours affirmé inacceptable. Dans l’après-midi, la confirmation tombera donc que ce dernier a choisi l’OM plutôt que le Sporting.

Source
Sport24 / Le Figaro / Mathias Merlo
Tags

Je commente...

Bouton retour en haut de la page
Share via
Fermer
Send this to a friend