Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'toulon'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Ville de Toulon
    • Tout savoir sur Toulon, la vie des quartiers
    • Les travaux en cours de la ville de Toulon
    • Toulon : Vie pratique, services utiles et prévention
    • Où sortir à Toulon ?
  • Métropole : Toulon Provence Méditerranée (TPM)
    • Les villes de la métropole TPM
    • Où sortir dans la métropole TPM ?
    • TPM : Vie pratique, services utiles et prévention
    • Déplacements & Transports (métropole TPM & Var)
  • Département du Var
    • Les villes du département du Var
    • Où sortir dans le département du Var
    • Var : Vie pratique, services utiles et prévention
  • La Communauté Toulonnaise
    • Jeux - Espace Détente
    • La Buvette des Halles
    • Le Bar des Sports
    • Politique & Société
  • LCT / Forums - à lire avant de poster...
    • S.A.V. LCT / Forums : Aide,...

Catégories

  • Actualités
  • Archives TV / Replays
  • Métropole Toulon Provence Méditerranée
    • Toulon
    • Travaux
  • Département du Var
    • Bandol

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


About Me

  1. Dans notre port de commerce, où l’ensemble de nos quais seront totalement électrifiés dans quelques mois afin de permettre le branchement des ferries et des paquebots, les travaux continuent avec la construction d’un poste de puissance et de conversion très haute tension. Comme je l’avais annoncé en 2019, notre belle Ville de Toulon aura en 2023, malgré la complexité technique et les contraintes liées à la crise sanitaire, le premier port de méditerranée à disposer de l’électrification de l’ensemble de ses quais grâce à un système intelligent bâti sur une gestion des flux de puissance et présentant un mix énergétique unique. Après l’enfouissement souterrain de plus de 7 kilomètres de câbles haute-tension, c’est désormais au tour de l’édification du poste de puissance et de conversion, qui accueillera plus de 100 tonnes de matériel électrique, et sera alimenté à la fois par le réseau Enedis, par une ombrière photovoltaïque qui sera construire sur le port et dans le futur par une pile à hydrogène (dont le combustible sera produit sur le plateau de Signes). Notre Port pourra ainsi accueillir jusqu’à 3 ferries simultanément sur ses quais Minerve, de la Corse et Fournel, chacun alimenté par une connexion électrique de 2,7 Mégawatts (11 000 volts). Le quai Fournel pourra lui aussi accueillir des paquebots de croisière branchés à quai avec une alimentation électrique de 10 Mégawatts. Ces travaux colossaux, qui représentent un investissement de près de 25 millions € pour la Métropole Toulon Provence Méditerranée et ses cofinanceurs (l’Union Européenne, le Département du Var, l’État via le CRTE signé en janvier avec le Premier Ministre Jean Castex, et la Région Sud, dans le cadre de son dispositif « Escales Zéro Fumée » signé en janvier 2020 avec mon ami Renaud Muselier) permettront une amélioration considérable de la qualité de l’air, une réduction du bruit, des retombées de combustion et des vibrations dans le terminal commerce Toulon Côte d’Azur en centre-ville. Ce branchement électrique des navires à quai supprimera en effet de 80% les émissions de polluants à quai. C’est ainsi 9000 heures annuelles de combustion gasoil à quai qui seront évitées. Je remercie à ce sujet la Corsica Ferries et son Président, Pierre Mattei, qui ont accepté de prendre toute leur part à ce défi écologique en rendant compatible au branchement électrique à quai les 8 navires de leur flotte escalant à Toulon (pour la desserte de la Corse, de la Sardaigne, de la Sicile et des Baléares), le premier sera équipé dès la fin de cette année, cela représente pour l’armateur un investissement de 8,8 millions €. Comme je l’indique dans le mix énergétique qui alimentera les navires à quai, ce projet prévoie également la construction d’une ombrière photovoltaïque sur le port de commerce qui outre l’énergie produite protégera les véhicules en attente d'embarquement du soleil et induira un moindre usage de la climatisation des véhicules et une réduction des émissions de pollution par les véhicules. Rappelons que ce branchement électrique à quai, qui représente une étape décisive de réduction de la dépendance de la filière navale aux énergies carbonées, est accompagné par un autre dispositif appliquant les mêmes règles que dans les zones ECA, concernant le taux de soufre dans le carburant. Depuis janvier 2020, les ferries qui entrent dans les Ports Rade de Toulon doivent en effet utiliser un carburant à 0,1% de soufre. Les navires de la Corsica Ferries appliquent depuis plus de 24 mois cette règle à Toulon avec un carburant à 0,1 % de soufre. Nous allons donc 5 fois plus loin que ce que la loi impose aujourd'hui, cela nous a permis d’ainsi diviser par 15 les émissions de soufre dans la Rade. Pour Toulon, premier port de Méditerranée vers la Corse, cela représente sur une année pour la seule activité ferries une diminution des émissions de soufre équivalentes à celles de 50.000 voitures. Vous le voyez, avec l’électrification de l’ensemble de nos quais qui avance et l’utilisation d’un carburant moins soufré déjà effective, notre port de Toulon se positionne résolument pour un transport maritime toujours plus vert et propre. Source (c) Facebook officiel du maire de la ville de Toulon : Hubert Falco
  2. 𝗡𝗼𝘀 𝗽𝗹𝗮𝗴𝗲𝘀 𝗱𝘂 𝗠𝗼𝘂𝗿𝗶𝗹𝗹𝗼𝗻 𝗽𝗿𝗲̂𝘁𝗲𝘀 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗹𝗲 𝟭𝗲𝗿 𝘄𝗲𝗲𝗸-𝗲𝗻𝗱 𝗱𝗲 𝗠𝗮𝗶 A la veille du premier week-end du mois de mai, notre Parc de la Tour Royale, nos plages du Mourillon, leur espaces verts et leur promenade se sont refaites une beauté et sont fin prêtes à vous accueillir dans les meilleures conditions, grâce au travail de nos équipes techniques, avec un temps magnifique et des températures au rendez-vous samedi et dimanche. Précisions néanmoins que le réensablement des plages n’interviendra quant à lui que plus tard au mois de mai, car des largades sont encore possibles à cette époque de l’année. Bon week-end à Toulon ! Source (c) Facebook officiel du maire de la ville de Toulon : Hubert Falco
  3. 𝗟𝗲 𝗳𝘂𝘁𝘂𝗿 𝗽𝗮𝗿𝗸𝗶𝗻𝗴 𝗱𝘂 𝗭𝗲𝗻𝗶𝘁𝗵 𝗽𝗿𝗲𝗻𝗱 𝗳𝗼𝗿𝗺𝗲 ! Au #Zenith, blotti entre notre salle de spectacle, la rue Montebello et le boulevard Louvois, les travaux de construction d’un nouveau parking de 660 places avancent à grands pas. #Toulon. Ce nouveau parking public de stationnement de 5 niveaux en ouvrage se situera lui-même au dessus de la nouvelle zone technique couverte du Zenith. ll disposera d’une toiture végétalisée et de façades favorisant une intégration harmonieuse de l’ouvrage dans l’environnement immédiat et notamment les nouveaux bâtiments de notre quartier emblématique de Montety en pleine mutation et de la Caserne Lamer. Notre Parking du Zenith offrira de nombreuses places de stationnement aux habitants du quartier, aux employés des bureaux et administrations de Montéty ainsi qu’aux étudiants, stagiaires et formateurs de l’école de formation aux professions de santé. Il pourra bien évidemment également accueillir les spectateurs du Zenith les soirs de spectacles et concerts. L’accès au parking se fera par le boulevard du 112ème régiment d’infanterie, sa livraison est prévue à la fin du premier trimestre 2023. A noter justement, que notre salle de spectacle du Zenith de Toulon, inaugurée en 1992 et récemment repassée à une gestion municipale en régie, a bénéficié ces dernières semaines d’un très large rafraichissement intérieur. Notre Zenith a connu une mise aux couleurs de la nouvelle identité visuelle des lieux, l’installation d’écrans d’informations, la modernisation de ses comptoirs billetterie et buvettes. Côté coulisses les différentes loges d’artistes, bureaux et salles de réunion, ont été rénovées, redécorées et rebaptisées aux noms de quartiers emblématiques de notre belle @VilledeToulon. Précisons qu’à quelques encablures de là, à La Loubière, un autre parking en silo de 650 places (dont 150 gratuites qui seront réservées aux riverains et clients des commerces du quartier) sera lui aussi construit dans les prochains mois, au sud de notre nouveau grand parc. Source (c) Twitter officiel du maire de Toulon :
  4. 𝗔 𝗠𝗼𝗻𝘁𝗲́𝘁𝘆, 𝗹𝗮 𝗿𝗲𝗻𝗮𝗶𝘀𝘀𝗮𝗻𝗰𝗲 𝗱𝘂 𝗾𝘂𝗮𝗿𝘁𝗶𝗲𝗿 𝘀𝗲 𝗽𝗼𝘂𝗿𝘀𝘂𝗶𝘁... La transformation de l’îlot #Montéty avance à grands pas dans ce quartier historique de notre @VilledeToulon, ancienne cité ouvrière, où se construit un nouveau lieu de vie. #Toulon Au Sud, des bureaux, des commerces, un hôtel @BBHotelsFR 3 étoiles de 81 chambres, une résidence hôtelière nouvelle génération Le Hüb Privilodges, qui proposera des espaces de vie et de travail partagés, et des administrations publiques vont s’installer à partir de cet été. Je rappelle que le projet « Harmonie » à Montéty-Sud est porté par le Groupe Edouard Denis et représente un investissement entièrement privé de 30 millions €, signe de cette confiance retrouvée dans notre ville et du vertueux partenariat « public-privé » pour transformer Toulon. Le long de la rue Montebello, la caserne Lamer, préservée, est elle aussi en travaux puisqu’elle est en cours de réhabilitation totale dans le cadre de ce projet et accueillera aussi des entreprises et administrations. Dans la partie nord de l’îlot, ce sont près de 2800 étudiants et stagiaires de l’institut de formation aux métiers de la santé, dont nous avons posé la première pierre le 20 décembre dernier, qui s’installeront en 2024. Ces travaux débuteront quant à eux dans les prochains mois dès lors que toutes les procédures réglementaires, en terme de marchés publics notamment, auront été réalisées. Ce projet #Montéty vient renforcer et compléter l’attractivité de #Toulon et de son grand centre-ville en complément du pôle culturel et étudiant en pleine évolution et d’un cœur de ville dont la rénovation se poursuit activement sur un périmètre en plein renouveau. L’objectif poursuivi est de s’inscrire dans la continuité des projets de ce secteur de la ville, à deux pas notamment du Quartier de la Créativité et de la Connaissance de Chalucet et de l’hôtel des entreprises du Numérique sur le Boulevard du Commandant Nicolas. Source (c) Twitter officiel du maire de Toulon :
  5. EN TOURNAGE DANS LA VILLE ET SES ENVIRONS La série « Marianne » est toulonnaise Toulon et ses alentours accueillent pour 60 jours de tournage les 6 épisodes de la saison 1 de la série « Marianne ». De l’écoquartier de Chalucet au port Saint-Louis du Mourillon, de la place de la Liberté à Saint-Jean du Var, la future héroïne de France 2, incarnée par Marylou Berry, dans la peau d’une magistrate, va entraîner les téléspectateurs, dans les quatre coins de la ville pour résoudre des enquêtes aux univers très différents. Les producteurs ont choisi la capitale du Var pour la diversité de ses paysages et ses conditions d’accueil. « Plus belle la vie » à Marseille. « Un village français » dans le Limousin. « Demain nous appartient » à Sète. « Un si grand soleil » à Montpellier. Depuis une petite décennie, les tournages quittent les rues parisiennes pour prendre attache au cœur des régions. Cette délocalisation des plateaux de tournage répond à la volonté de téléspectateurs de plus en plus friands d’histoires ancrées dans la réalité des territoires, plus proches d’eux et de leur quotidien. Toulon rejoint le cercle des villes télégéniques. Depuis le 4 janvier, acteurs et équipes techniques ont investi la capitale du Var et ses environs pour mettre en boite les six premiers épisodes de « Marianne », une nouvelle série destinée à France 2. La diversité des paysages et les conditions d’accueil proposées par la Ville ont séduit l’un des deux producteurs de la série, par ailleurs Varois d’adoption. Toulon et ses environs pour décors Marianne Vauban est une juge toulonnaise, qui n’hésite pas à se déplacer sur le terrain et à transgresser les règles pour venir en aide aux personnes qui ont besoin d’être protégées. Flanquée du capitaine Pastor et de son fidèle greffier Yves, elle mène l’enquête pour faire éclater la vérité avec une humanité et un humour qui sont sa marque de fabrique et qui font d’elle une juge atypique. Marianne, c’est Marylou Berry. L’actrice, connue pour ses prestations dans « Joséphine s’arrondit » ou « Je te Promets », irradie d’humanité et de détermination dans ce rôle qui l’entraîne dans des univers très différents : immersion dans la danse country ou dans les coulisses d’un cabaret, rencontre avec un medium spécialisé dans la communication animale, apprentissage de la thanatopraxie avec un fil rouge tout au long de cette première saison, la résolution d’un cold case vieux de dix ans : le meurtre d’une prostituée qui a laissé derrière elle un petit garçon de 10 ans dont Marianne s’est prise d’affection. Y parviendra-t-elle ? Pour l’heure, c’est d’un pas décidé qu’elle franchit la porte de la salle d’interrogatoire d’un commissariat de police aménagé, le temps du tournage, dans l’un des bâtiments de l’écoquartier Chalucet. Si le camp de base de l’équipe technique, le bureau de la juge ou les décors récurrents ont été installés dans de vastes locaux inoccupés du boulevard Bazeilles, la place de la Liberté, l’anse Méjean, Saint-Jean-du-Var, le port Saint-Louis du Mourillon ou le collège Notre-Dame ont servi de cadre à de nombreuses scènes. Des retombées pour l’économie locale Pour plus de réalisme, certains d’entre eux ont d’ailleurs joué les figurants. Ils seront près de 450, enfants, adolescents ou adultes de tous âges à croiser le chemin de Marianne. Toutes ces silhouettes plus ou moins furtives, qui seront aperçues au fil des six fois 52 minutes d’épisodes, sont issues de l’agglomération toulonnaise, tout comme les techniciens dont la grosse majorité a été recrutée dans la région Sud PACA. Des emplois pour les intermittents du spectacle et plus largement des retombées dans l’économie locale puisque la soixantaine de personnes composant l’équipe technique est restée dans le sud, les week-end compris. Le tournage se poursuit au rythme de cinq séquences par jour jusqu’au 4 avril prochain. Pour retrouver Marianne sur France 2 et tenter d'identifier tous les lieux qui ont servi de décors au tournage, il faudra patienter, la chaîne publique n’ayant pas encore annoncer de date de diffusion. En savoir plus Depuis le 1er janvier 2021, la Métropole s’est doté d’un Bureau des tournages afin de faciliter et de développer l’accueil des productions cinématographiques et audiovisuelles sur son territoire. Outre l’organisation de visites de sites, ses missions consistent à : accueillir et accompagner les équipes dès la préparation du tournage notamment dans le domaine de l’hôtellerie et de la restauration, assurer la mise en relation et la coordination avec les services en charge de la délivrance des autorisations et des interventions techniques,  faciliter la recherche de techniciens locaux et prestataires de services, assurer la promotion du territoire au niveau régional et national et le lien avec les instances du cinéma, instruire les demandes d'aide économique déposées dans le cadre du fonds de soutien à la production cinématographique, audiovisuelle et nouveaux médias. Pour cela, l’équipe met à disposition des équipes techniques une salle de réunion de 130m², en plein cœur de ville et un hangar fibré et climatisé de 1 650m² à proximité de la gare. Il dispose d’un parking qui peut accueillir 15 semi-remorques. Le Bureau des tournages est géré par Toulon Événements Congrès dont l’objectif est la promotion et le développement du rayonnement économique, culturel et touristique du territoire ainsi que l’organisation de manifestations économiques ou sportives. Source (c) Site officiel de la ville de Toulon : La série « Marianne » est toulonnaise | Site officiel de la ville de Toulon
  6. 𝗡𝗼𝘁𝗿𝗲 𝗽𝗿𝗼𝗷𝗲𝘁 𝗠𝗮𝘆𝗼𝗹 𝗮̀ 𝗣𝗶𝗽𝗮𝗱𝘆 𝗿𝗲𝘁𝗲𝗻𝘂 𝗽𝗮𝗿 𝗹𝗲 𝗽𝗿𝗼𝗴𝗿𝗮𝗺𝗺𝗲 𝗶𝗻𝘃𝗲𝘀𝘁𝗶𝘀𝘀𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁𝘀 𝗱'𝗮𝘃𝗲𝗻𝗶𝗿 Le grand projet de naissance d’un nouveau quartier ouvert sur la Mer dit de « Mayol à Pipady » dans notre belle Ville de Toulon vient d’être retenu par l’État parmi les quartiers « démonstrateurs de la ville durable » dans le cadre du 4e Programme d’investissements d’avenir (PIA4) et du plan France Relance. Ce programme s’inscrit dans la démarche « Habiter la France de demain » pour des territoires sobres, résilients, inclusifs et productifs conduite par les ministères en charge du logement et de la Cohésion des territoires. Concrètement ce programme doté de 305 millions d’€ au total vise à la création d’un réseau de démonstrateurs de la ville durable, à l’échelle d’îlots ou de quartiers, illustrant la diversité des enjeux de transition écologique et de développement durable des espaces urbains français. Notre projet de « Mayol à Pipady » et les autres lauréats bénéficieront d’une phase d’incubation du projet soutenue financièrement et techniquement par l’État. Arrivés ensuite à maturité, les projets bénéficieront du soutien du Plan d’Investissements d’avenir pour leur réalisation. D’ici 2026, notre grand projet de Mayol à Pipady permettra la création d’un nouveau quartier ouvert sur la mer, autour d’un nouveau parc, poumon vert de plus de 20 000 m2 en cœur de ville, avec d’une part l’aménagement de l’ancien site de l’Arsenal du Mourillon et d’autre part la réhabilitation de l’ancien môle des Torpilles à Pipady. L’ancien hangar des hydravions de l’Arsenal du Mourillon sera entièrement rénové pour devenir « La Halle Marine », qui deviendra un nouveau lieu de détente ou de nombreuses initiatives culturelles et maritimes d’envergure et de qualité seront proposées. Le mur historique de l’avenue des Tirailleurs Sénégalais qui masquait la beauté de notre méditerranée va quant à lui enfin tomber. Cela nous permettra de prolonger en mode doux le boulevard Grignan jusqu’à la Mer ! Cela offrira aux Toulonnaises et aux Toulonnais une promenade exceptionnelle dans un environnement agréable de grande qualité. Quatre bâtiments écologiquement exemplaires, consacrés à des bureaux, des espaces de vie et de travail partagé seront créés pour répondre aux attentes et aux besoins des nouvelles façons de travailler de ces jeunes entrepreneurs attachés à notre territoire qui souhaitent travailler et se développer sur notre ville. Un nouveau Palais des Congrès sera construit, aménagé et dimensionné pour répondre aux attentes des professionnels de ce secteur économique en pleine mutation, dans la ville centre d’une grande métropole attractive, dans le premier département touristique de France. Un hôtel de prestige, avec thalassothérapie et toit-terrasse sera érigé à proximité de notre Stade Nautique du Port Marchand, évidemment conservé et mis en valeur. Enfin, un grand parking en silo sera construit pour répondre à la demande en stationnement d’un tel projet. Rappelons également que ce projet est écologiquement exemplaire ! C’est d’ailleurs aussi pour cela qu’il a été retenu par l’État car nous nous sommes en effet fixés des ambitions fortes en matière de performance énergétique et environnementale afin de faire de cette transformation urbaine une vitrine d’une ville plus économe en énergie, tirant partie des ressources locales. C’est pourquoi une station de thalassothermie alimentera un réseau étendu sur l’ensemble du site. Le principe est simple : en été l’eau de mer rafraîchit et en hiver, elle réchauffe. Les « plots » dédiés aux espaces de bureau seront, quant à eux, équipés de panneaux photovoltaïques. A Pipady ensuite, notre projet mettra en valeur l’architecture singulière de l’ancien Môle des Torpilles, ce bâtiment atypique, cher au cœur des Toulonnais a la couleur du passé, à notre histoire. Après avoir connu des heures glorieuses, le môle des torpilles renaîtra sous une autre forme. Le projet de rénovation comprend deux éléments importants, un espace dédié au bien-être et à la culture et un restaurant panoramique offrant une vue imprenable sur la rade avec sa terrasse qui deviendra sans doute un nouveau lieu incontournable de notre territoire. Les aléas climatiques et les risques de submersion marine seront pris en compte avec des ouvertures naturellement étanches et résistantes aux vagues et à la violence d’une tempête. Là aussi une démarche développement durable exemplaire a été au cœur de nos préoccupations puisque le bâtiment sera en totale autonomie énergétique. Nous avons souhaité conserver l’âme du bâtiment, sa structure et son aspect technique. Sa transformation en sera la plus parfaite illustration. Ainsi, en hommage au sous-marin de légende et à son histoire, le « nouveau » môle des torpilles prendra le nom de Casabianca. Ce projet qui nous permettra de concilier l’histoire de Toulon et son nécessaire développement est sans équivalent sur l’arc méditerranéen. Il va faire rayonner Toulon bien au-delà de nos frontières. Il a été conçu comme une porte ouverte sur la Méditerranée, comme un lieu de vie offrant innovation, développement économique, exemplarité environnementale, culture et bien être. Ce nouveau quartier ouvert sur la mer, aujourd’hui récompensé par l’État, comme tous nos autres grands projets structurants à Chalucet, à Montéty, ou à la Loubière fondent le Toulon de demain et sont le reflet d’une ville fière de son histoire, ancrée dans son temps et résolument tournée vers l’avenir. Source (c) Facebook officiel du maire de Toulon | Hubert Falco
  7. Une partie du fonds documentaire accessible sur Internet Mis en service en début d’année, le nouveau site Internet des Archives municipales permet il permet à la fois de découvrir et de consulter une partie du fonds documentaire ou de préparer ses recherches via la rubrique « demande de recherche ». Ce service conserve plus de 8 siècles de l’histoire toulonnaise. Tout savoir sur les archives municipales. De la possibilité d’effectuer des recherches en ligne à la découverte des petites histoires toulonnaises à la grande Histoire de la ville, le nouveau site des Archives municipales, dont l’adresse est https://archives.toulon.fr, offre une large gamme de services et de documents permettant de satisfaire à la fois les particuliers et les professionnels, les curieux ou les passionnés. Depuis le début de l’année, il permet à la fois d’accéder à une partie du fonds documentaire conservé à Toulon et de recueillir toutes les informations pratiques pour faciliter les recherches in situ. De même, des formulaires de contact sont à la disposition des internautes notamment pour toutes les demandes en matière d’urbanisme, de généalogie ou touchant un sujet plus particulier. Un focus différent tous les mois Ce site, épuré et très simple en matière de navigation, permet à la Ville de présenter de façon plus attractive son fonds documentaire réparti sur plus de 4,5km de rayonnage. Il émane à la fois des services municipaux, de legs de particuliers et de différentes acquisitions aux fil des années. Afin de mettre à la fois en valeur la richesse, la diversité des documents conservés et le travail des archivistes, la rubrique « Découvrir » met à l’honneur, tous les mois, une thématique historique différente. Après un focus sur les cahiers de doléances de 1789 ou le projet de rénovation de la ville en 1932, les carnavals toulonnais des 19e et 20e siècles sont à l’honneur de ce mois de mars. Un service qui existe depuis 1620 Le service des Archives municipales conserve des ouvrages remontant au Moyen Âge, classés en quatre périodes différentes : avant 1790, de la révolution française à l’Empire, de l’Empire à la fin de Seconde Guerre Mondiale et enfin de 1945 à nos jours. Il est donc possible de retrouver les traces de la Grande Guerre dans les différents quartiers de la ville, consulter des délibérations ou accéder à l’inventaire des sceaux aussi bien dans les locaux de l’impasse Calvi ou sur la toile. La conservation des archives à Toulon existe depuis 1620 et la nomination de deux « archivaires » pour conserver au mieux les papiers de la commune. C’est en 1996 que le service des Archives municipales est transféré à Brunet, dans un bâtiment moderne avec une capacité de stockage adaptée. Aujourd’hui, une dizaine d’agents accueille à la fois les publics, anime des ateliers d’initiation à la recherche à destination des jeunes publics, inventorie les fonds de collections et numérise les différents documents pour alimenter le site Internet. En savoir plus Consultez le site des Archives municipales Source (c) Site officiel de la mairie de Toulon : Une partie du fonds documentaire accessible sur Internet | Site officiel de la ville de Toulon
  8. Vacances d'été - inscriptions des enfants en centres de loisirs dès le 28 mars Les inscriptions en accueils de loisirs pour l’été 2022 seront ouvertes à partir du lundi 28 mars à 8h30. Périodes d'accueil des enfants Juillet : du lundi 11 juillet au vendredi 29 juillet 2022 (fermé le 14 juillet) Août : du lundi 1er août au vendredi 26 août 2022 (fermé le 15 aout) Pour retirer les formulaires de demande d’inscription et le dossier Famille ou pour toute information complémentaire : Consulter le site Internet : www.toulon.fr/alsh Les demandes doivent être envoyées par courrier ou mail : Adresse postale : Mairie de Toulon Direction Education-Jeunesse - Service Accueil des Familles Avenue de la république CS 71407 83000 Toulon Mail : guichet_famille@mairie-toulon.fr Il est préférable de privilégier les inscriptions par mail. Accueils de loisirs ouverts : 12 Maternels : Beaucaire, Camille Saint-Saëns, Casanova, CLAE des Œillets, Florane, Font Pré, Fort Rouge, Jean Aicard, Pinède, Sandro, Saint Dominique, Valbourdin. 11 Elémentaires : Beaucaire, CLAE des Œillets, Clos Olive, Debussy, Florane, Font Pré, Fort Rouge, Jean Aicard, Saint Dominique, Sainte Catherine, Strassel. Ados : Font Pré, Fort Rouge, Saint Dominique, Strassel Numéro vert du Pôle Famille : 0800 73 23 90 Source (c) Site officiel de la mairie de Toulon : Vacances d'été - inscriptions des enfants en centres de loisirs dès le 28 mars | Site officiel de la ville de Toulon
  9. 𝗔𝘂𝘅 𝗟𝗶𝗰𝗲𝘀, 𝘂𝗻 𝗰𝗲𝗻𝘁𝗿𝗲 𝗱’𝗮𝗰𝗰𝘂𝗲𝗶𝗹 𝗲𝘁 𝗱’𝗶𝗻𝗳𝗼𝗿𝗺𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻𝘀 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝗿𝗲́𝗳𝘂𝗴𝗶𝗲́𝘀 𝘂𝗸𝗿𝗮𝗶𝗻𝗶𝗲𝗻𝘀 J’étais en visite vendredi dans notre Gymnase des Lices qui vient d’être transformé en un centre d’accueil et d’informations à destination des réfugiés ukrainiens afin de faciliter leur accueil et leur prise en charge sur notre territoire. Cette structure unique dans le Var qui leur permettra d’effectuer toutes les démarches nécessaires pour l’obtention d’une autorisation provisoire de séjour est ouvert depuis ce lundi matin. Afin de ne pas rajouter de la difficulté à la souffrance, il était indispensable pour nous que l’accueil des réfugiés ukrainiens, et notamment de leurs enfants, se fasse avec dignité. En deux jours, les services municipaux de notre belle Ville de Toulon et plus particulièrement ceux de la Sécurité Civile communale ont travaillé d’arrache-pied pour transformer notre gymnase des Lices en un centre d’accueil et d’informations. Le centre des Lices se décompose en plusieurs zones : une zone d’attente tout d’abord, un espace de repos et pour accueillir le mieux possible les plus jeunes d’entre eux, particulièrement marqués par cet éloignement forcé loin de leurs racines : un espace de jeux et une nurserie. Pour les démarches proprement dites, dix boxes ont été dressés. Fibrés, équipés d’ordinateurs et d’imprimantes, ils permettront aux différents services de l’État de prendre en charge les familles que cette guerre aux portes de l’Europe a poussées à prendre le chemin de l’exil et à les orienter au mieux. Idéalement situé à quelques pas de la Préfecture, le gymnase des Lices abritera la seule porte d’entrée pour les réfugiés ukrainiens dans notre département puisqu’il s’agira de la seule antenne dans le Var. Elle centralisera toutes les formalités administratives puisque l’ensemble des services de l’État sera présent sur place pour les accompagner dans leurs démarches. La Préfecture du Var, l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII), la Caisse primaire d’assurance maladie du Var (CPAM), la Caisse d’allocations familiales (CAF), l’Éducation nationale, l’Agence régionale de santé (ARS) PACA, Face Var ou l’Association d’aide aux victimes d’infraction du Var (AAVIV) qui reçoivent, depuis le début du mois de mars près de 60 déplacés par jour, occuperont les boxes et traiteront chacune des demandes dans la plus grande coordination. Une fois ces démarches accomplies, les exilés ukrainiens pourront obtenir une autorisation provisoire de séjour dans notre pays pour une durée de six mois. Ce statut particulier les autorise notamment à pratiquer une activité professionnelle et permet la scolarisation de leurs enfants. Près de 600 Ukrainiens dont une centaine d’enfants ont actuellement trouvé refuge dans notre département. Notre centre d’accueil du gymnase des Lices est ouvert 7 jours sur 7, de 9 heures à 17 heures. Les Toulonnais qui souhaitent proposer une solution d’hébergement peuvent se faire recenser par téléphone au 04 94 93 55 94, ce numéro est ouvert 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Source (c) Facebook officiel du maire de Toulon | Hubert Falco
  10. 𝗟𝗮 𝗩𝗶𝗹𝗹𝗲 𝗱𝗲 𝗧𝗼𝘂𝗹𝗼𝗻 𝗹𝗮𝗻𝗰𝗲 𝘂𝗻𝗲 𝗲𝘅𝗽𝗲́𝗿𝗶𝗺𝗲𝗻𝘁𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲𝘀 𝗯𝗼𝗿𝗻𝗲𝘀 𝗱'𝗮𝗽𝗽𝗲𝗹 𝗱'𝘂𝗿𝗴𝗲𝗻𝗰𝗲 Afin de renforcer davantage encore son arsenal de sécurité, notre belle Ville de Toulon vient de lancer pour les 6 prochains mois une expérimentation des bornes d’appel d’urgence « SOS Police Municipale ». Ces deux bornes, installées, pour l’une dans le centre-ancien, place Vincent-Raspail, face à nos Halles Municipales, et pour l’autre, au Mourillon, sur la place Émile-Claude, visent à permettre à chacun de signaler un incident 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, par un appel d’urgence à notre Police Municipale. En cas d’essai concluant, ce dispositif sera déployé plus largement sur l’ensemble de la commune. Il est à noter que de telles bornes ont déjà pu faire leurs preuves, chez nos voisins niçois notamment, le 29 octobre 2020, c’est en effet par l’intermédiaire de ces bornes que l’alerte attentat à la basilique Notre-Dame avait été donnée, et avait ainsi permis à la Police Municipale niçoise de se projeter sur les lieux 4 minutes à peine après les faits. Avec son « SOS Police Municipale » en blanc sur fond rouge, ce dispositif est très facilement identifiable et simple d’utilisation. Il suffit juste de presser le bouton jaune du visiophone pour signaler un incident. Cette pression déclenche à la fois la caméra de la borne et oriente celles du réseau de vidéo-protection de la ville situées à proximité vers la zone concernée par l’alerte. Le déclenchement de plusieurs caméras permet de prendre au plus vite la mesure de la situation et de mieux orienter les équipes d’intervention. Comme vous le savez la sécurité des Toulonnaises et de Toulonnais est notre priorité, en complément de la Police Nationale dont j’ai obtenu ces derniers mois un renforcement des effectifs, notre Police Municipale compte aujourd’hui 120 agents armés en tenue, un effectif en augmentation de plus de 120% depuis 2001 et qui va encore s’accroître. L’objectif étant d’atteindre 150 policiers municipaux en tenue. Avec plus de 330 caméras de vidéo-protection dans tous nos quartiers, notre Ville est la 3ème de France en nombre de caméras par habitant, ces images sont traitées 24h/24 par des agents assermentés dans notre Centre de Supervision Urbaine et sont accessibles de la police nationale et la police judiciaire. Nous avons également créé ces derniers mois plusieurs postes de Police Municipale supplémentaires sur le terrain, aux Brunetières tout d’abord, en plein cœur du centre-ancien fin 2019, au Pont-du-Las en 2020, et enfin l’année dernière à Saint-Jean du Var, ces nouveaux postes constituent des nouveaux points d’ancrage de la présence policière de proximité dans ces quartiers en renforcement de l’action quotidienne de notre Police Municipale. Source (c) Facebook du maire de Toulon : Hubert Falco | Facebook
  11. Au cœur de Saint-Jean du Var, notre magnifique Parc du Pré Sandin, véritable poumon vert du quartier entièrement rénové au début de l’année 2019, sera prochainement agrandi de près de 3000 m2 supplémentaires pour porter sa superficie totale à près de 20 000 m2. Les travaux qui débuteront en fin d’année et seront livrés au début de l’année 2023 permettront la plantation de près de 400 m2 d’arbustes méditerranéens, de plus de 300 m2 de plantes vivaces et de 33 arbres (pins, oliviers, chênes, résineux, etc.). Ces différentes plantations, adaptées au climat, seront entourées de clôture en bois de type ganivelle afin de créer des espaces préservés favorisant la biodiversité. Un terrain synthétique multi-activités de plus de 200 m2 sera également créé, tout comme une fontaine sèche à 5 jets mais aussi un parcours de santé avec des agrès adapté aux séniors et aux personnes à mobilité réduite (patineur, poutre d’équilibre, volants doubles, twister, pédaliers, etc.) ainsi que l’installation de transats permettant de profiter de la vue plongeante depuis la partie haute du Parc. En outre, cette extension du parc bénéficiera naturellement de la vidéo-protection comme cela est déjà le cas dans la partie basse existante. Je rappelle que sur sa partie basse, le Parc du Pré Sandin abrite de très grands arbres, plantés il y a plus d’un siècle. Plusieurs groupes de platanes aux troncs de 3 à 4 mètres de circonférence, des micocouliers très développés et un groupe de 4 magnolias au sud du jardin de taille majestueuse. On y trouve également, entre autres, des frênes dont un sujet immense sur l'île du plan d'eau, 3 kakis au bord de l'allée est, 2 groupes de figuiers aux troncs énormes et tourmentés, allées ouest, une bambouseraie au centre du jardin, des lauriers-sauce développés en arbres et un sequoïa exceptionnel. Il y a aussi un Gingko biloba, un marronnier, des cerisiers, un pin de l’Himalaya, des érables et des palmiers chanvre. Le parc est propice à la promenade le long des pelouses et des plans d'eau : un bassin avec jet d'eau a été créé au nord, relié au plan d'eau sud par un canal. Sur ce plan d'eau vivent de nombreux canards, en parties sauvages. On peut aussi noter le bassin ancien restauré et une volière à oiseaux créée en partenariat avec la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux). Rappelons qu’à quelques centaines de mètres à peine du Pré Sandin, la Ville de Toulon créera quelques mois plus tard la nouvelle médiathèque de Marnata, elle aussi au cœur d’un écrin de verdure de 4000 m2. Actions et réalisations mises bout à bout, après notamment les créations récentes de la place de l’église Saint-Cyprien et de la traverse Lemercier, preuves de l’attention que nous portons à Saint-Jean du Var comme à l’ensemble des quartiers de notre ville. Source (c) Facebook officiel du maire de Toulon : Hubert Falco | Facebook
  12. 𝗣𝗿𝗼𝗺𝗲𝗻𝗮𝗱𝗲 𝗩𝗲𝗿𝘁𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝗣𝗼𝘂𝗱𝗿𝗶𝗲̀𝗿𝗲𝘀, 𝗹'𝗮𝗺𝗲́𝗻𝗮𝗴𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗶𝗻𝘂𝗲 ! Dans nos quartiers ouest, la Ville de Toulon et la Métropole Toulon Provence Méditerranée poursuivent l’aménagement de la Promenade Verte des Poudrières (ex-Coulée Verte) entamée depuis plusieurs années désormais. Cette sixième tranche des travaux, qui débutera dans quelques jours, concerne l’aménagement d’une portion de plus de 200 mètres de ce véritable poumon vert de notre ville entre l’école primaire des Moulins et l’école maternelle des Moulins. A l’issue de la réalisation de cette nouvelle tranche qui complètera les 3375 mètres linéaires d’ores et déjà aménagés, c’est ainsi une piste mixte (piétons & cyclistes) de 3,5 kilomètres qui sera mise à la disposition de tous entre l’école maternelle des Moulins au nord et le boulevard de l’Escaillon au sud. Outre l’amélioration du cheminement piéton, cette portion de la Promenade Verte sera agrémentée par la plantation de 18 arbres d’ombrage, de 9 arbres fruitiers, de massifs paysagers, avec 300 arbustes méditerranéens et plantes vivaces, et de la création d’une noue paysagère pour accompagner les promeneurs dans une ambiance fraîche et ombragée. Le cheminement en stabilisé sera, en outre, bordé par des murs à gabion (cages en acier) remplis du ballast de récupération présent naturellement sur le site. La Promenade Verte des Poudrières est jalonnée d’équipements dédiés au sport (workout et fitness d’extérieur au Square l’Octroi, à l’Arboretum de Rigoumel et Chemin de Forgentier) ainsi que d’espaces aménagés en zones ludiques et en aires de repos et de jeux pour enfants (Square des Fours à Chaux et Arboretum de Rigoumel), le tout équipé de fontaines à eau et d’abreuvoirs pour nos amis les animaux. Le site est également un lieu de promenade privilégié pour la découverte de l’histoire des Poudrières (Saint-André, Saint-Antoine et du Club des Écossais), mais encore de la faune et de la flore : des panneaux d’information leur sont consacrés au gré du parcours. Il en va de même pour l’arboretum du jardin de Rigoumel (espace paysager recensant les plantes et essences présentes sur le site) et pour les oiseaux (en partenariat avec la Ligue pour la Protection des Oiseaux) chemin des Acanthes. Ainsi à l’issue de votre balade sur cette piste, volatiles, insectes, chauves-souris et espèces végétales qui font la richesse de la Promenade Verte des Poudrières n’auront plus de secret pour vous. Cette Promenade Verte s’inscrit pleinement dans le déjà riche patrimoine arboré de notre Ville de Toulon, désignée ville la plus verte de France (des villes de 100.000 à 200.000 habitants), qui va encore s’étendre dans les mois à venir avec la création de 100 000 m2 d'espaces végétalisés supplémentaires notamment. Vous le voyez à travers toutes ces réalisations, et celles à venir, à La Loubière notamment, avec la livraison de notre nouveau parc paysager de 16 000 m2 en cœur de ville d’ici le début de l’été, qui sera suivi par l’agrandissement des Parcs des Lices et du Pré Sandin, nous continuons encore et encore à développer le patrimoine naturel exceptionnel de notre belle Ville de Toulon. Source (c) Facebook officiel du maire de Toulon : Hubert Falco | Facebook
  13. 𝗧𝗼𝘂𝗹𝗼𝗻 𝗽𝗼𝘂𝗿𝘀𝘂𝗶𝘁 𝘀𝗮 𝘁𝗿𝗮𝗻𝘀𝗳𝗼𝗿𝗺𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 En parallèle avec les travaux de proximité menés dans nombre de nos quartiers pour améliorer la vie des gens, notre belle Ville de Toulon poursuit actuellement également plusieurs grands projets, à La Loubière, à Montéty ou au Zenith notamment, que je vous invite à découvrir ou redécouvrir dans cette vidéo Facebook : https://www.facebook.com/hubertfalco/videos/1114342872737080
  14. 𝗟𝗮 𝗳𝗼𝗻𝘁𝗮𝗶𝗻𝗲 𝗪𝗮𝗹𝗹𝗮𝗰𝗲 𝗱𝗲 𝗿𝗲𝘁𝗼𝘂𝗿 𝗮𝘂𝘅 𝗛𝗮𝗹𝗹𝗲𝘀 Place Raspail, la fontaine emblématique des Halles vient de faire son retour après un intermède de 15 ans du côté de la place Louis-Blanc. Pendant 70 ans, les pieds dans un bassin où nageaient des poissons rouges, notre fontaine Wallace a occupé la même place, au cœur de nos Halles Municipales. Elle a vu défiler des générations entières de revendeurs et de Toulonnais. 7 décennies d’histoires et de petites histoires interrompues par la fermeture des Halles en 2001. Après la renaissance de nos Halles Municipales en septembre dernier, il était donc tout naturel qu’elle retrouve elle aussi sa place d’origine, là où elle a toujours été. Après une cure de jouvence de 3 semaines dans nos ateliers municipaux, elle trône désormais aux pieds de l’escalier principal des Halles, à quelques mètres à peine de son emplacement historique. Elle n’accueille en effet désormais plus les clients en haut des marches, trop étroites, mais au pied de l’escalier principal, où elle salue désormais les centaines de clients qui fréquentent à nouveau chaque jour le temple de la gourmandise toulonnaise depuis sa réouverture il y a 6 mois. Seule fontaine Wallace de notre belle Ville de Toulon, ces fontaines typiques en fonte doivent leur nom à Sir Richard Wallace, philanthrope britannique amoureux de la France qui finança leur édification à partir de 1872, on en compte aujourd’hui 230 aux quatre coins du pays, dont 120 pour la seule ville de Paris. Dessinées par Charles-Auguste Lebourg, on retrouve sur les fontaines Wallace quatre cariatides qui représentent la bonté, la simplicité, la charité et la sobriété, chacune étant également associée à une saison, respectivement l’hiver, le printemps, l’été et l’automne. Historiquement, leur création puise sa source dans la guerre de 1870 puis dans la Commune de Paris : suite à la destruction des aqueducs, le prix de l’eau flambe. Les plus démunis sont dans l’impossibilité d’accéder gratuitement à cette ressource indispensable. La mode étant à la philanthropie, Richard Wallace décide alors d’aider efficacement et discrètement ceux qui en ont besoin. Source (c) Facebook officiel du maire de Toulon : Hubert Falco | Facebook
  15. « 𝗧𝗼𝘂𝗹𝗼𝗻 𝗱𝗲 𝗹𝗼𝗻𝗴 𝗲𝗻 𝗹𝗮𝗿𝗴𝗲 » 𝗮̀ 𝗹’𝗵𝗼𝗻𝗻𝗲𝘂𝗿 𝗱𝗮𝗻𝘀 𝗟𝗲 𝗠𝗼𝗻𝗱𝗲 Dans un article publié le 5 mars sur son site internet, Le Monde met à l’honneur une nouvelle fois notre belle Ville de Toulon, où le quotidien propose un voyage « entre monts et mer, marché populaire et brasserie élégante » dans une « capitale varoise, bâtie par des architectes ambitieux » qui exige « un peu de curiosité pour dérouler tout son charme ». Cette nouvelle reconnaissance nationale pour notre ville arrive après celle du magazine Détours en France, qui publiait en janvier dernier un numéro dédié à Toulon et au Var, « là où bat le cœur de la Provence », où il faisait la part belle à notre ville. Cela quelques semaines seulement après la sélection de Toulon par Michelin, référence nationale et internationale, dans son nouveau guide « Week-ends en ville » dédié aux 52 plus belles destinations françaises « dotées d’un patrimoine culturel unique et qui valent le détour au travers d’activités, sous un angle innovant, parfois insolite, avec passion ». Je vous invite à retrouver l’article du Monde dans son intégralité sur mon site internet : https://www.hubertfalco.fr/toulon-de-long-en-large-a.../ Source (c) Facebook du maire de Toulon : Hubert Falco | Facebook
  16. 𝗔 𝗟𝗮 𝗟𝗼𝘂𝗯𝗶𝗲̀𝗿𝗲, 𝗖𝗹𝗮𝗿𝗲𝘁 𝗲𝘁 𝗮𝘂𝘅 𝗠𝗼𝘂𝗹𝗶𝗻𝘀, 𝗻𝗼𝘀 𝘁𝗿𝗮𝘃𝗮𝘂𝘅 𝗱𝗲 𝗽𝗿𝗼𝘅𝗶𝗺𝗶𝘁𝗲́ 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗶𝗻𝘂𝗲𝗻𝘁 Tout d’abord à La Loubière où notre nouveau grand parc public de 16 000 m2 en cœur-de-ville, que nous inaugurerons au printemps prochain en lieu et place d'une ancienne friche riche d’une vie industrielle de près d’un siècle, prend peu à peu forme. Après la plantation il y a quelques semaines d’un majestueux chêne liège des Maures trois fois centenaire et haut de 17 mètres, les 250 arbres, 3000 arbustes et 6000 plantes vivaces qui l’accompagneront sont progressivement mis en terre et prennent peu à peu possession des lieux. Ce nouveau poumon vert de notre belle Ville de Toulon sera séquencé en différentes ambiances et rendra hommage à la diversité des paysages rencontrés sur le territoire méditerranéen avec notamment de nombreux pins parasols et pins pignons, des oliviers, des amandiers, comme de nombreuses essences caractéristiques de la forêt varoise. Le parc de la Loubière sera un lieu de vie intergénérationnel, pédagogique et durable avec une programmation diversifiée (jeux pour les enfants, jardins pédagogiques, belvédère, espaces de vie, parcours, lieu de pause avec des ilots de fraicheur, parc à chiens). Il proposera des activités ludiques, sportives et éducatives répondant aux attentes des Toulonnais. A Claret ensuite, où ce sont cette fois les travaux de réhabilitation totale du Jardin de Tourville, à proximité de l’École Maternelle de la Cité de l'Epargne, qui avancent. D’une superficie de 825 m², ce jardin public offrira un tout autre visage d’ici la fin du mois d’avril. Afin de rendre ce jardin plus accueillant et attractif, le parc est totalement réinventé avec la plantation de 5 arbres supplémentaires (Eucalyptus, Brachychitons à feuilles d'érable et Lilas des Indes), qui compléteront les 4 grands platanes et micocouliers déjà présents. Agaves à col de cygne, lin de Nouvelle-Zélande, pervenches, lierre couvre sol et autres vont quant à eux venir habiller des jardinières en pierres sèches. Formant un véritable écran végétal, elles marqueront une délimitation plus concrète avec le parc à chiens dont la superficie sera portée à 90 m² et dont l’entrée sera indépendante afin de faire cohabiter les deux usages dans les meilleures conditions. Côté square, ces mêmes jardinières seront abaissées afin de servir de bancs aux promeneurs. Les clôtures extérieures seront, elles aussi, refaites avec un soubassement toujours en pierres sèches pour conserver l’unité architecturale avec les jardinières intérieures. Les murets seront rehaussés de nouvelles grilles plus modernes. L’aire de jeux sera, elle aussi, rénovée et étoffée par deux nouveaux jeux sur ressort, posés sur un enrobé amortissant. Ils viendront compléter la structure toboggan existante. Face à l’aire de jeux, une fontaine d’eau potable sera installée. Aux Moulins enfin, où la sixième tranche des travaux de la Promenade Verte des Poudrières vient de débuter ce matin. Elle concerne l’aménagement d’une portion de plus de 200 mètres entre l’école primaire et l’école maternelle des Moulins. Outre l’amélioration du cheminement piéton, cette portion de la Promenade Verte sera bordé par des murs à gabion (cages en acier) remplis du ballast de récupération présent naturellement sur le site et va être agrémentée par la plantation de 18 arbres d’ombrage, de 9 arbres fruitiers, de massifs paysagers, avec 300 arbustes méditerranéens et plantes vivaces, afin d’accompagner les promeneurs dans une ambiance fraîche et ombragée. Dans quelques semaines, ce sera ainsi une promenade douce et arborée de 3,5 kilomètres au total qui reliera le boulevard de l’Escaillon au sud à l’école maternelle des Moulins au nord. Vous le voyez à travers toutes ces réalisations menées dans nos quartiers au plus près des Toulonnaises et des Toulonnais, nous continuons encore et encore à développer le patrimoine naturel exceptionnel de notre ville au service de la vie des gens. Source (c) Facebook officiel du Maire de Toulon : Hubert Falco | Facebook A La Loubière, l'aménagement du nouveau grand parc paysager de 16000 m2 en cœur de ville avance à bon train
  17. 𝗜𝗻𝗮𝘂𝗴𝘂𝗿𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲 𝗻𝗼𝘁𝗿𝗲 𝗻𝗼𝘂𝘃𝗲𝗮𝘂 𝗣𝗼̂𝗹𝗲 𝗙𝗮𝗺𝗶𝗹𝗹𝗲 Nous étions réunis ce matin au Mourillon pour l’inauguration du nouveau Pôle Famille de notre belle Ville de Toulon, un guichet unique pour accompagner les familles dans l’ensemble de leurs démarches. Ce nouveau Pôle Famille regroupe en un seul et même endroit toutes les directions orientées vers la jeunesse. Notre objectif est ainsi de permettre aux parents de faire toutes leurs démarches en un lieu unique afin de leur éviter de se déplacer d'un lieu à un autre pour s'informer sur les structures les mieux adaptées à leurs enfants, les accueils périscolaires ou de loisirs, les cantines scolaires, les activités sportives et pour procéder aux formalités d’inscription ou de paiement des prestations. Ils pourront, grâce à ce guichet unique, accomplir en une fois la plupart des démarches concernant le quotidien de leurs enfants. Cette décision a été prise en s’appuyant sur le constat que nos directions de la Jeunesse, de l’Éducation et de la Petite Enfance étaient installées depuis des décennies dans des bâtiments vétustes et peu pratiques. L’ancien groupe scolaire du Port Marchand, dont la construction remonte à 1969, n’accueillait quant à lui plus d’élèves depuis près de 15 ans. En 2018, nous avons donc pris la décision de réaménager les lieux pour pouvoir y réunir l’ensemble des services dédiés à la famille dans un même lieu. Ces nouveaux locaux modernes et confortables que nous avons inauguré ce matin ont été aménagés dans le cadre d’une démarche de développement durable qui est désormais la nôtre sur tous nos chantiers. Le confort thermique et acoustique du bâtiment est assuré par des solutions innovantes et performantes tout en garantissant la réduction de la consommation énergétique du bâtiment, il consommera en effet 25 % d’énergie en moins que ce qu’imposent les dispositions règlementaires. Les travaux, quant à eux, se sont déroulés dans une démarche d’économie circulaire et le projet de réhabilitation a été élaboré en préservant le maximum d’éléments d’architecture de l’ancienne école, dans le respect de son histoire et en procédant à la végétalisation des aménagements extérieurs. L’ensemble des travaux représentent un investissement de près de 7 millions € pour la ville en y incluant l’aménagement du parvis, de la rue Robert Schuman et de l’allée Chautard. En outre, les abords du bâtiment ont été conçus pour être en parfaite harmonie avec la place Émile Claude, qui accueille chaque jour le marché du Mourillon, totalement réhabilitée au printemps dernier. Quant aux bâtiments vétustes des Lices, ils seront détruits. Le terrain, rendu à la nature, va permettre d’agrandir de près de 10 000m2 supplémentaires le parc des Lices qui fait actuellement 8 hectares et demi, arrivant ainsi, avec le square de Broglie à un espace vert de 100 000 m2. Cela nous permettra ainsi de lancer la première phase de « l’arc vert », un parcours végétalisé qui reliera à terme le nouveau quartier de Chalucet au pôle universitaire de la Porte d’Italie. Précisons en outre que nous travaillons déjà sur l’installation de la direction Animation Séniors dans ce pôle famille, dès lors que les services de l’Éducation Nationale qui occupe une partie des locaux à l’étage du bâtiment auront déménagé dans leurs nouveaux bureaux à Montety, afin de favoriser par ce rapprochement géographique la nouvelle impulsion donnée à la politique intergénérationnelle par la ville, dans un lieu unique où l’on prendra en charge la famille dans son ensemble, de la naissance à la retraite. Source (c) Facebook officiel du Maire Hubert Falco : Hubert Falco | Facebook
  18. La rue des Arts - Toulon Inaugurée en 2017 en grande pompe, la rue Pierre-Sémart souffre aujourd'hui du trafic de drogue. La situation n'est pas nouvelle, mais s'est amplifiée depuis trois mois, plongeant les commerçants et les habitants dans la plus grande difficulté. Le conseil municipal de Toulon a évoqué ce problème. Les ventes se font dans le rue (illustration) © Maxppp - Franck Dubray La rue Pierre-Sémart se voulait être la rue des Arts et de l'art de vivre lorsqu'elle a été inaugurée en 2017. Symbole d'une renaissance du cœur de ville voulue par la municipalité toulonnaise, cet axe subit aujourd'hui de plein fouet le fléau du trafic de drogue. La municipalité, consciente du problème, pointe aussi la responsabilité des acheteurs. "Ces dealers, ils sont en train de nous tuer. Après les manifs et la crise sanitaire, il ne manquait plus que ça " se désespère une commerçante de la rue des Arts. Riverains comme commerçants tiennent le même discours, tout en souhaitant conserver l'anonymat afin d'éviter toutes représailles. La situation est devenue insupportable ces derniers mois avec l'arrivée de nouvelles têtes dans le quartier. Car si en fin de matinée, l'artère est paisible, elle change de physionomie en milieu d'après-midi. "Ils arrivent à dix, quinze, parfois plus et s'installent en rangée. Et les clients affluent, du jeune de quinze ans au monsieur en costume cravate, il y a toutes les catégories sociales. J'ai même vu une dame très élégante. Ils font la queue patiemment et attendent patiemment qu'on les encaisse. L'échange se fait sous les yeux de tout le monde. Il n'y a aucune gêne " raconte une commerçante. Un nuage de fumée de shit Sans parler de la consommation sur place des revendeurs. "Ils se roulent leur joint et se le fume tranquillement. L'odeur est présente partout, et ça rentre dans les boutiques. Je comprends les parents avec leurs enfants qui me disent qu'ils ne veulent pas rester. Cela donne une image du quartier peu fréquentable " témoigne un autre. Un fléau dont est consciente la municipalité qui s'en est même expliquée lors du dernier conseil municipal mercredi. Interrogé sur les mesures prises, par un conseiller municipal d'opposition Rassemblement national, Hubert Falco a tout d'abord indiqué que ce fléau touchait tout le territoire, en ville comme à la campagne. Mais le maire de Toulon a également pointé du doigt la responsabilité des consommateurs. "S'il y a des dealers, c'est qu'il y a des acheteurs. Je leur dis qu'ils font du mal. En achetant, ils permettent au trafic de se développer. C'est ce trafic qui tue notre jeunesse." Collaboration avec la police nationale Sauf que voilà, la municipalité ne peut pas grand chose pour lutter contre le trafic qui gangrène cet axe, pourtant si bien rénové. "Nous travaillons en étroite collaboration avec la police nationale en leur livrant les informations nécessaires. La police municipale intervient régulièrement et marque sa présence. Cela gêne les consommateurs. Mais il est vrai que dès que les équipages partent, les trafiquants reviennent car il y a beaucoup d'argent qui circule" explique Laurent Jérôme, adjoint au maire de Toulon en charge de la sécurité. De l'argent qui ne circule pas en tout cas dans les poches des commerçants. Une boutique affiche un écriteau "fermeture définitive le 26 février". La crise sanitaire et les manifestations y sont pour quelque chose. Mais la présence quotidienne et le sentiment d'insécurité qui va avec, auraient été le coup de grâce, pour une gérante. "Il faut davantage sanctionner les clients. Leur mettre les amendes prévues par la loi. Comme ils ne veulent pas être assimilés aux dealers, peut-être que ça les ferait réfléchir. On en arrive même à se dire qu'il faudrait leur trouver une cabane un peu à l'extérieur, pour qu'ils fassent leur commerce ailleurs. On a beau essayé de se réinventer mais nous sommes à bout de souffle" déplore une dame dans sa jolie boutique qui pourtant, veut encore y croire. "Nous sommes là aussi pour permettre aux gens de flâner, de regarder les vitrines. C'est ça un cœur de ville, et pas des boutiques fermées parce que des dealers nous empêchent de travailler. On ne veut pas les laisser gagner. On en appelle aux pouvoirs publics", conclut-elle. Source (c) Le trafic de drogue en cœur de ville évoqué au conseil municipal de Toulon (francebleu.fr) Christelle Marquès - France Bleu Provence.
×
×
  • Créer...