Aller au contenu

La fontaine Wallace de retour aux Halles (centre ancien)

Noter ce sujet


Messages recommandés

  • Administrateurs

𝗟𝗮 𝗳𝗼𝗻𝘁𝗮𝗶𝗻𝗲 𝗪𝗮𝗹𝗹𝗮𝗰𝗲 𝗱𝗲 𝗿𝗲𝘁𝗼𝘂𝗿 𝗮𝘂𝘅 𝗛𝗮𝗹𝗹𝗲𝘀

 

Place Raspail, la fontaine emblématique des Halles vient de faire son retour après un intermède de 15 ans du côté de la place Louis-Blanc.

273635153_503210097829167_8494311238173334695_n.jpg

Pendant 70 ans, les pieds dans un bassin où nageaient des poissons rouges, notre fontaine Wallace a occupé la même place, au cœur de nos Halles Municipales. Elle a vu défiler des générations entières de revendeurs et de Toulonnais. 7 décennies d’histoires et de petites histoires interrompues par la fermeture des Halles en 2001.

Après la renaissance de nos Halles Municipales en septembre dernier, il était donc tout naturel qu’elle retrouve elle aussi sa place d’origine, là où elle a toujours été. Après une cure de jouvence de 3 semaines dans nos ateliers municipaux, elle trône désormais aux pieds de l’escalier principal des Halles, à quelques mètres à peine de son emplacement historique.

Elle n’accueille en effet désormais plus les clients en haut des marches, trop étroites, mais au pied de l’escalier principal, où elle salue désormais les centaines de clients qui fréquentent à nouveau chaque jour le temple de la gourmandise toulonnaise depuis sa réouverture il y a 6 mois.

273572568_503182454498598_66733989569488305_n.jpg

Seule fontaine Wallace de notre belle Ville de Toulon, ces fontaines typiques en fonte doivent leur nom à Sir Richard Wallace, philanthrope britannique amoureux de la France qui finança leur édification à partir de 1872, on en compte aujourd’hui 230 aux quatre coins du pays, dont 120 pour la seule ville de Paris.

Dessinées par Charles-Auguste Lebourg, on retrouve sur les fontaines Wallace quatre cariatides qui représentent la bonté, la simplicité, la charité et la sobriété, chacune étant également associée à une saison, respectivement l’hiver, le printemps, l’été et l’automne.

Historiquement, leur création puise sa source dans la guerre de 1870 puis dans la Commune de Paris : suite à la destruction des aqueducs, le prix de l’eau flambe. Les plus démunis sont dans l’impossibilité d’accéder gratuitement à cette ressource indispensable. La mode étant à la philanthropie, Richard Wallace décide alors d’aider efficacement et discrètement ceux qui en ont besoin.

Source (c) Facebook officiel du maire de Toulon Hubert Falco | Facebook

 

 

273508588_503182521165258_3972163811108099441_n.jpg

273539574_503182517831925_7902419173344940663_n.jpg

273882826_503182457831931_2594451431534966253_n.jpg

273995617_503182607831916_1826179044510440554_n.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Partager

×
×
  • Créer...