Aller au contenu

LES PLAGES DU MOURILLON A TOULON DANS LE VAR

Par MarcoX, 11/03/2022
  • 47 vues
  • 0 Commentaire

SUSEJ474 - 5 déc. 2013

Initialement, le Mourillon désignait une zone plus vaste que l'actuel quartier et s'étendait des zones marécageuses de l'embouchure de la rivière Eygoutier dans la petite rade (actuel Port Marchand) jusqu'à la corniche le long de la grande rade en passant par La Mitre. Avant le XVIIIe siècle, il n'y avait que très peu d'habitations. Un ancien cimetière turc (galériens) ainsi qu'une poudrière existaient alors. Les terrains étaient principalement utilisés comme jardins et vignobles, les pêcheurs s'adonnaient à leur activité sur la corniche. Il y avait également une houillère. Comme les alluvions transportés par la rivière Eygoutier avaient tendance à ensabler l'accès à la vielle darse du port de Toulon, la rivière fut détournée lors de l'agrandissement de l'arsenal par Colbert en 1680. Le nouveau lit de la rivière faisait alors le tour des hauteurs du Mourillon pour aller se jeter dans le port-abri St-Louis, à l'ouest du fort Saint-Louis. Le Mourillon avec son ouverture sur la grande rade avait une position militaire stratégique. La Grosse Tour (Tour royale) qui gardait l'entrée de la petite rade a été bâtie au milieu du XVIe siècle sur le cap de la Manègue (ou Pipady) aujourd'hui appelé La Mitre. Le fort Saint-Louis, dont le rôle était de défendre le port contre les navires ennemis venus du large, a été bâti à la fin du XVIIe siècle. Il s'appelait alors fort des Vignettes. La grande rade se nomme, en effet, rade des Vignettes à cause des vignes qui étaient plantées le long du littoral depuis l'époque romaine. En partie détruit lors du siège de Toulon en 1707, le fort fut reconstruit à l'identique et prit le nom de fort Saint-Louis. Dès le XVIIe siècle, le terrain du Polygone situé à la Mitre sert de terrain d'exercice pour les marins qui s'entrainent au maniement de la bombarde et du canon, puis de l'artillerie de Marine au XIXe siècle. Un stand de tir sera construit au XXe siècle et détruit au milieu des années 1960. Le fort Lamalgue fut construit vers la fin du XVIIIe siècle. L'émir Abd El-Kader y fut emprisonné. Les terrains du Mourillon situés du côté de la petite rade étaient utilisés par la Marine royale dès le début du XVIIIe siècle pour le stockage des bois nécessaires à la construction des vaisseaux de guerre à l'arsenal de Toulon. Dès 1820, l'édification d'entrepôts à bois fut entreprise (sur les terrains situés sur l'actuel quartier du Port-Marchand). On comptera plus d'une trentaine d'entrepôts, deux bassins d'immersion pour le stockage des bois et une scierie. En 1845 un grand incendie détruira les stocks de bois. Par la suite, les détenus et les gardiens du bagne de Toulon y installèrent leur potager, profitant de l'eau douce de l'Eygoutier. Ce n'est qu'avec l'extension du grand arsenal de Toulon au Mourillon, dès le milieu du XIXe siècle que le quartier commencera véritablement à prendre forme. La Marine reprit ses droits sur le potager du bagne, lorsque celui-ci fut transféré à Cayenne en Guyane. Une ligne de fortification qui partait du fort Lamalgue jusqu'à la porte d'Italie à Toulon protégeait le quartier. La porte Bazeilles fut percée dans la muraille en 1873 (actuel rond-point). Les casernes de l'infanterie et de l'artillerie de marine (qui seront rattachées en 1900 à l'Armée de Terre pour devenir infanterie et artillerie coloniale) seront construites au milieu du XIXe siècle ainsi que la fameuse tour Carrée située sur les hauteurs du quartier et qui servait de mess pour les officiers.

Lien Tipeee : https://fr.tipeee.com/pridaniel-videos

Commentaires recommandés

Commentaires

Il n’y a aucun commentaire à afficher.



IP.Board Videos by DevFuse
[[Template core/front/global/mobileNavigation is throwing an error. This theme may be out of date. Run the support tool in the AdminCP to restore the default theme.]]